Mes humeurs et ma life

La cinquantaine posée

Il y a environ un an, je me qualifiais de quinquado.

C’était le terme à la mode à ce moment là, plusieurs émissions de télévision en parlaient, les magazines titraient sur ce terme, la femme de 50 ans étant une cible attractive pour les publicitaires.

Un an plus tard, je ne me reconnais plus tout à fait dans ce que j’ai écrit il y a un an.

Oui, je me sens bien dans mes 50 ans, comme on pourrait dire que je me sens bien dans mes baskets.

Mais, le terme de quinquado que j’ai utilisé à cette époque ne me correspond plus tout à fait. Il était emprunt d’un côté insouciant, immature même. Comme si , d’un coup, la ménopause nous travaillait tellement que nous avions besoin d’un coup de jeunisme aigüe.

Non, maintenant, je me sens plutôt comme une femme posée, qui assume son âge, qui en profite car les années avancent de plus en plus vite (enfin, j’en ai l’impression).

Une femme qui a traversé des périodes difficiles mais aussi des périodes heureuses. Une femme qui utilise ces expériences de vie pour se fabriquer une vie encore plus intense.

Une femme qui aspire à plus de bonheur, plus d’autonomie, plus d’indépendance, sans pour autant être seule.

Une femme qui pense à l’amour différemment qu’avant. L’amour n’est plus synonyme de projet de vie avec famille enfants, mais il est synonyme de bien-être, de petits bonheurs au quotidien, de plaisirs à deux, avec moins d’obligations qu’auparavant.

Etre quinqua c’est l’heure de jeter un regard en arrière sur sa vie et ainsi décider de ce que sera son futur.

Etre quinqua, c’est vivre dans la réalité : oui, il y a eu des rêves avortés, des espoirs déçus, un destin plus décevant qu’on ne le rêvait, mais c’est aussi avoir un toit, un boulot sympa ou non, des passions, des amours. Tout cela forme un bouquet de petits bonheurs que nous nous devons de cultiver, de chérir jour après jour pour avancer vers le positif.

Avoir 50 ans, c’est récolté ce que l’on a semé et si on a planté de travers à un moment de notre vie, à la cinquantaine il est encore temps de corriger les choses, de recréer des bases de vie à notre image.

Et vous, comment envisagez-vous la cinquantaine?

 Rendez-vous sur Hellocoton !

19 réflexions au sujet de « La cinquantaine posée »

  1. Dans un an j’atteindrai cette fameuse dizaine… La seule chose qui change est que je n’ai plus envie que l’on m’impose quoi que ce soit… Si quelque chose me plait, je fais et puis c’est tout!…
    Bon ok… C’est physiquement que j’ai parfois un rappel à l’ordre… Le dos qui se coince… Je mets une semaine à me remettre d’une soirée…
    Sinon, c’est plutôt sympa…

    J'aime

  2. Perso, je ne l’envisage pas encore… et je vois poindre la quarantaine (dans un an et un mois ^^) avec une petite appréhension… J’ai le sentiment de passer de « l’autre côté de la barrière » et cela me perturbe un poil… J’aime beaucoup ta définition de la cinquantaine… Bisous

    J'aime

  3. La cinquantaine c’est passé depuis 6ans maintenant, et si mes 50ans n’ont pas vu beaucoup de changement sur le point physique, j’avoue que l’année que je viens de passer a été très dure, au point que si ça continue sur « cette descente », je doute réussir à tenir le coup: avez-vous déjà noté le nombre de suicides quand les femmes atteignent la ménopause? car la ménopause, c’est comme l’adolescence: on change vite!!! une ado, découvre chaque jour son lot de changement: elle devient femme… chaque changement est difficile à vivre, ainsi, avec le recul, je trouve tellement dommage qu’une ado souffre de sa transformation, car oui, souvent elle souffre, est gênée de ses seins, de ses fesses, de ses rondeurs tellement belles et féminines, une fois accepté ces changements, elle pourra vivre sa vie de femme. En un an, j’ai vu tous les changements que je ne souhaitais pas: les seins se dégonflent, les jambes sont envahies de varices (ça c’est mon immense complexe), les fesses tombent et s’amolissent, les traits du visage se marquent de sillons hideux, les cernes et poches ne nous quittent plus, les cheveux sont ternes et commencent à tomber gravement, il faut choisir entre coloration chaque mois ou accepter le gris, les pieds et les mains se déforment… Je pourrais continuer la liste, si, si y’en a encore! alors, voilà le changement passé le milieu de la cinquantaine, et ce changement à quel but: faire de nous des mégères ou de gentilles mamies? A voir… ce qui est sûr, c’est que la femme désirable n’est plus qu’un lointain souvenir et ça, ça ne me donne pas envie d’avoir la zen attitude, donc vous l’aurez compris, je ne suis pas « bien » avec les années qui passent, mon regret?- Ne pas avoir su avant, que je regretterais les années où je me trouvais trop ceci ou pas assez cela, alors que j’étais juste une belle femme. Oh la la, j’ai fais ma mimi-geignarde

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Chocolasco, mais non pas du tout , tu ne fais pas la mimi (ou mémé 😀 ) geignarde, mais tout simplement tu extériorises ton mal être. Et il vaut mieux l’extérioriser que de garder cette souffrance psychologique en soi.
      J’approche 52 ans, mais les transformations de la ménopause sont apparues un peu plus tôt puisque j’ai été ménépausée un peu avant l’âge du fait de traitements médicaux. Oui, je ressens le poids de l’age peu à peu, mais de toutes façons nous n’y pouvons pas grand chose, à part lutter moralement…
      Moi aussi, je regrette tellement les années où je me trouvais trop grosse, trop petite, trop machin… alors que j’étais tout à fait potable !!! mdr. Oui, je regrette de ne pas m’être sentie bien dans ma peau à ce moment là, je regrette ce temps perdu.
      Mais, ce que je ne regrette pas aujourd’hui, c’est de pouvoir refaire ma vie, de pouvoir la recréér comme je la rêve car maintenant j’ai la maturité pour le faire.
      J’aimerais te donner une bonne dose de courage pour y arriver aussi.
      Dis moi, dans quelle région habites-tu? On pourrait faire un club! 😀

      J'aime

      1. J’habite en Suisse, mais promis il y a de quoi faire ici aussi:) votre réponse me touche, Merci! Je me rends compte à quel point, ce blog n’est pas (que) futile, c’est une chaine de solidarité, genre un groupe de copines qui relève la plus fragile quand le besoin s’en fait sentir…MERCI

        Aimé par 1 personne

  4. Moi qui vient de passer avec beaucoup d’amertume le chiffre 6 je ne peux qu’adhérer à ce bel hommage aux quinquagénaires ! On dit que l’âge est dans la tête…. Dans ma tête j’ai 35 ans ! mais mon corps et mon visage me prouvent le contraire ! Pourtant je veux positiver et accepter le temps qui passe . C’est parfois difficile face aux jeunes! Je ne me sens pas du tout Quincado, mais certainement plus posée, plus réfléchie et surtout je sais ce que je veux et ce que je ne veux plus !

    Aimé par 1 personne

  5. Je suis tellement ravie de vous lire toutes!
    J’ai l’impression de toutes vous connaître par vos blogs et je suis quand même surprise de voir que comme moi (et mes 53 ans), cette cinquantaine vous perturbe (moi j’avoue qu’elle m’a paniquée : une dizaine de kilos à la ménopause que j’essaie tant bien que mal de camoufler, les ridules qui me rappellent qu’à chaque photo je dois juste sourire mais plus de « grand sourire comme j’adorais faire aux photographes (enfin vous m’avez comprise, pas les paparazzis, juste mon homme ou mes filles).
    Vous réagissez toutes tellement bien. Vos blogs sont tellement pleins de vie d’émotions de vécu… (J’adore la blogo rien que pour çà !)
    Bref je constate qu’on est toutes plus ou moins sur la même longueur d’onde celle où on est ravie d’entendre Michel Fugain ou Michel Delpech même si on se trémousserait volontiers aussi sur les airs de Beyoncé … J’adore ce genre de posts qui nous réunit toutes …

    Aimé par 1 personne

  6. Moi j’ai juste envie de dire que la propriétaire du blog elle est juste Trop belle pour son âge, et quelle belle personne, je ne suis qu’un blog parceque c’est le sien. Et c’est le seul endroit où l’on m’appelle copine (voir plus haut)!

    Aimé par 1 personne

  7. C’est très juste de dire qu’on récolte ce qu’on a semé. Je que j’apprécie, c’est d’avoir plus de temps pour moi. Je ne suis plus dans le tourbillon travail/enfants/devoirs qui était assez difficile à gérer. Et il faut trouver des centres d’intérêt, c’est pas ce qui manque

    Aimé par 1 personne

  8. coucou

    j’avoue avoir du mal à gérer avec le chiffre 5 qui a fait son apparition dans ma vie fin déc……c’est surtout aux anniversaires de mes fiilles que je vois le temps qui file et tous ces moments passés que je n’ai pas apprécié à leurs juste valeurs……
    et ce décalage incongru entre ce chiffre et ma personalité car dans ma tête j ‘ai tjrs 30 ans, j’aime les soirées avec mes amis , rire, discuter de nos années ado, on c’est rencontré avec mes deux meilleures amies nous avions 16 ans et avons le même âge aujourd hui..le temps n ‘a pas de prise sur nous, ni sur ce que nous sommes devenues, ni sur notre physique, tout est resté comme avant et c’est assez drôle….
    ce qui m’angoisse ( lorque j’y pense ) c’est le peu d’années qui nous reste , nous les quinqua ,lorsque l’on lit les statistiques,un peu plus de 30 ans, ça passe vite , avec la santé qui nest plus comme à 30 ans, des soirées trop tardives et paf, 24 h de récuperation…..
    j’essaie de m’octroyer ces petits bonheurs dans ma vie….d’éviter les gens avec des esprits trop étriqués , j’ai besoin au contraire de gens positifs …….

    Aimé par 1 personne

    1. Comme je te comprends !! Surtout sur le fait de mettre maintenant plus de 24h à se remettre des soirées de fiesta !! 🙂 Mais en fait, je crois qu’il ne faut surtout pas arrêter l’entrainement, c’est comme le sport !! 😀
      Et oui, il faut profiter, profiter et profiter encore, moi aussi je me dis qu’il n’y a plus que 30 ans de bon et ça passe vite.
      Merci pour ton commentaire, c’est pour des commentaires comme le tien que j’aime bloguer. 🙂

      J'aime

  9. Encore une dizaine de jours et je rejoindrai le club !
    Les anniversaires sont toujours un cap difficile a passer pour moi et les changements de dizaine, je vous raconte pas… mais on ne peut pas y faire grand chose. J ai pris l option « pas de fête  » mais je ne refuserai pas qq bulles 😊…
    Et je crois que les années m apportent la sérénité. Je cherche aujourd hui le côté positif en chaque chose, l apaisement et non plus le conflit. Mon côté « cash » n est plus ce qu il etait – ça n est pas plus mal.
    Le temps, comme pour un grand cru, m a bonifié 😊😊
    Physiquement, je fais comme tout le monde : des cheveux blancs, des rides, des kilos en trop…et alors ?
    Pourvu que ça dure….

    Aimé par 1 personne

Et si tu me laissais un petit mot?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s