famille·Maison·Mes humeurs et ma life

J’ai le syndrome du repassage

Ne vous moquez pas, mais je viens de faire une analyse très approfondie de mon mode de vie familial et j’en ai tiré une conclusion incroyable :

J’ai le syndrome du repassage.

Je fais partie de ces femmes qui n’arrivent pas à lisser manuellement et plier tout simplement un tee-shirt, un pull pour les ranger directement dans les tiroirs de la commode.

Non, tout doit passer par la case repassage chez moi. Bon, j’évite tout de même les torchons, les serviettes de bain mais ce fut un véritable combat durant des années, car oui, j’ose l’avouer autrefois, je repassais tout, tout, tout !! Du gant de toilette au torchon de cuisine en passant par les boxers de monsieur Ex.

Certaines personnes aiment cela : nettoyer, récurer, laver, repasser. Pour moi, c’est tout le contraire, ce sont vraiment des tâches dont j’ai horreur ! Je m’ennuie à mourir devant une planche à repasser, même si j’essaie de repasser devant la télévision. Certaines personnes apprécient ce moment où elles arrivent à laisser leur esprit divaguer ou bien même s’apaiser. Pour moi, c’est tout le contraire, Je rumine plutôt devant ma planche à repasser en pensant à ce constat malheureusement encore d’actualité : il paraît que les hommes ont évolué mais franchement, le partage des tâches ménagères ce n’est pas encore ça !

Pourtant, une fois la corvée accomplie je ressens un certain plaisir à admirer toutes ces piles de linge bien plié, tout repassé. Une certaine fierté du travail bien fait.

repassageEt justement, c’est là où je me pose quelques questions sur ma santé mentale car ce syndrome du repassage peut me mener très loin. Il a une signification affective. Si je ne repasse pas convenablement le linge de mes enfants (grands, très grands enfants maintenant), je me sens une mauvaise mère qui ne tiendrait pas correctement son rôle. Pourtant, ma fille m’a bien conseillé d’abandonner la corvée pour ses vêtements, mais non, je continue car si je ne le fais pas, j’ai l’impression que je ne m’occupe pas bien d’elle… je vous dis, ça va loin !!

Une autre anecdote : le repassage des chemises de monsieur Ex.

Durant des années, j’ai repassé consciencieusement les 5 chemises hebdomadaires de monsieur Ex. J’avais l’impression que c’était mon devoir d’épouse. Et puis, surtout, il fallait que je repasse aussi bien voir mieux que la mère de monsieur Ex qui était The référence en matière de repassage ! Oui, je sais, vous allez penser que je fais partie d’une autre génération, pourtant, je suis loin d’être une femme soumise !! Mais, cette tâche rébarbative, je me faisais un devoir de l’accomplir.

Et puis, un jour, quand j’ai compris que notre couple n’était plus viable, que l’amour n’était plus là, que la fin était inéluctable, étrangement, c’est par le repassage que j’ai commencé à m’exprimer. J’ai fait la grève des chemises. Dorénavant, ce serait à monsieur Ex de prendre en charge ce labeur. Il s’agissait de ses chemises, c’était à lui de gérer.

Maintenant que monsieur Ex est parti et que j’ai davantage de temps pour moi (si, si il y a corrélation entre les 2), je me surprends à analyser mon comportement, à chercher le pourquoi du comment. Et je me souviens de ma maman lorsque j’étais encore petite. Ma maman avait deux métiers dans la vie : femme de commerçante (et ce n’est pas rien) et son métier à elle. Ce qui fait qu’elle avait peu de temps à consacrer à ses enfants. Je ne dis pas du tout que j’étais malheureuse, bien au contraire, j’ai été une petite fille choyée, mais à cette époque, en tout cas chez moi, les parents ne prenaient pas forcément le temps de discuter tout simplement avec leurs enfants. Le moment où on pouvait trouver notre mère disponible et bien c’était lorsqu’elle repassait ! Et c’était donc l’occasion de nous poser, mon frère ou moi,  à côté d’elle et de profiter de sa présence pour discuter de la journée passée à l’école, des projets du week-end, des petites choses de la vie.

Et vous? Etes-vous des forcenés du repassage ou pas du tout? (Vous remarquerez que je n’ai pas mis « forcenés » au féminin).

21 réflexions au sujet de « J’ai le syndrome du repassage »

  1. Le repassage, c’est au moins 2 heures par semaine. Comme je déteste ça, je fais des ‘marathons’ repassage. J’écoute la musique et je me fixe des objectifs : 1 chemise repassée à la fin de cette chanson, 2 T shirts à la fin d’une autre. La pile descend plus vite.
    Je ne regarde pas la télé en repassant parce que là, pour le coup, je vais beaucoup moins vite, je reste le fer à l’air, à écouter ce qui se dit

    Aimé par 1 personne

  2. Je repasse exclusivement devant la télévision ! Pas les draps, ni les serviettes, ni les chaussettes ! Les affaires de mon fils (21 ans),mais pas celles de ma fille (24 ans) qui trouve que cela ne sert à rien… J’essaye d’être à jour et de repasser à chaque lessive.
    Bonne journée !

    Aimé par 1 personne

    1. Voilà un truc que je ne sais pas faire : repasser à chaque lessive.
      Je lave, je lave, je lave puis quand le panier à linge est ultra rempli je m’y mets, c’est à dire à peu près une fois par semaine. Je n’ai pas le temps de le faire tous les jours de toutes façons, et puis surtout, comme je n’ai pas de pièce dédiée , j’ai la flemme d’ouvrir et fermer la planche à repasser tous les jours.

      J'aime

  3. Le repas… quoi?
    Ohlala, ça me fait bizarre de me dire qu’il y en qui sont aussi accro à cette tâche et que moi, j’ai un fer à repasser quelquepart au milieu de mon garage que je n’utilise plus depuis des années!
    Je suis une athée du repassage, je ne vois tout simplement pas l’intérêt de perdre du temps dans cette tâche surtout que personne ne voit la différence au final si on ne porte pas d’habits qui se froissent beaucoup. 🙂

    J'aime

  4. Avant, le repassage se faisait avec la télé ou la radio, maintenant les centrales font du bruit, alors c’est un travail de solitaire ! On limite de plus en plus, mais notre éducation de « comme il faut » a encore de beaux restes.

    J'aime

  5. Alors autant j’aime voir ma maison propre et rangée après quelques heures pénibles de ménage… autant le repassage me gonfle méchamment! Au point que je porte plein de vêtements non repassés… et que j’emmène les chemises de l’homme à une personne qui les repasse. C’est la seule aide que j’ai pour la maison. J’aurai le temps, c’est évident, mais vraiment je déteste ça. 🙂

    Aimé par 1 personne

  6. j’ai réussi à me libérer de cette corvée et il est extrêmement rare que je repasse quelque chose. Je me suis acheté un portant sur lequel je défroisse les t-shirt, robes et chemises que je pose sur un cintre et le tour et joué. une fois sec, le cintre passe de la buanderie à l’armoire. Un gain de temps de ouf!!! lol

    Aimé par 1 personne

  7. Avec 4 personnes, le repassage, surtout en hiver, c’est quasi-quotidien. Et encore : je ne repasse que les vêtements que l’on porte à l’extérieur, c’est-à-dire pas les pyjamas, par exemple. C’est une vraie corvée, que je fais bien malgré moi.

    J'aime

  8. Je repasse tous les matins..je repasse les torchons…j’aime que tout le monde ai des fringues repassées , je ne voudrai pas que les garçons sortent froissés…j’ai horreur de ça …plutôt que le faire une à deux fois par semaine et y passer un temps fou je le fais tous les matins,et ça ne me déplaît pas..je pense que je suis très atteinte!! Mdr

    Aimé par 1 personne

  9. Autant je suis maniaque pour la maison (ménage fait tous les matins avant de partir au travail) pour la cuisine ( plats fait maison uniquement) pour la lessive toujours à jour autant le repassage .j’en avais marre de voir la pile de linge propre traîner…maintenant je défroisse bien avant d’étendre je plie le linge et le range quand il est sec et je repasse au coup par coup si besoin au moment de porter la tenue.
    Belle journée patricia

    Aimé par 1 personne

Et si tu me laissais un petit mot?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s