Avant, j’avais deux seins (Delphine Apiou)

Aujourd’hui, j’aimerais vous parler d’un livre bien spécial :

Avant, j’avais deux seins de Delphine Apiou.

avantjavaisdeuxseins

Vous le devinez peut-être, ce n’est pas vraiment un hasard si je vous parle de ce livre.

Delphine Apiou est la rédactrice en chef du magazine « Biba ». Elle a subi deux cancers du sein et une tumeur à l’utérus. Excusez du peu, quand on veut faire les choses bien, on les fait complètement… Si je vous parle de sa maladie sur ce ton c’est bien parce que le livre de Delphine Apiou est un livre témoignage qui fait sourire !!!

Oui, j’ai souri, j’ai même ri en lisant Avant, j’avais deux seins, et pourtant je peux vous certifier que mon moral n’était pas au top ces dernières semaines. Car oui, moi aussi, je fais partie des milliers de femmes qui sont touchées par ce cancer chaque année. Je l’ai appris il y a peu de temps.

Je ne sais pas si c’est le Père-Noël qui m’avait préparé ce cadeau surprise ou bien si ce sale crabe a voulu s’inviter lui-même sur mon plateau de fruits de mer du réveillon, n’empêche qu’il est bien là, installé confortablement chez moi, mais je peux vous certifier que je vais lui mettre un bon coup de pied au derrière avec l’aide des médecins. Et puis, ce n’est pas une première fois pour moi, alors sale bête, j’ai de l’entraînement, je ne vais pas me laisser faire.

J’ai hésité à en parler sur le blog. Je me suis dit que je risquais de plomber l’ambiance, de faire fuir certains lecteurs. J’ai choisi d’en parler pour trois raisons :

  • Si je n’en parlais pas, j’aurais l’impression de jouer un rôle, de ne pas être vraie. Je vous aurais caché un fait important, essentiel de ma vie actuelle, j’aurais eu l’impression de vous mentir, et en fait de me mentir à moi-même.
  • La seconde raison, c’est que je ne compte pas changer le ton de Tribulations d’une quinqua pour autant. Je compte bien garder mon entrain, mon humour, ma joie de vivre. Alors, si juste une personne atteinte de ce mal passe par là et qu’elle puisse voir que l’on peut avoir la banane malgré tout, et si cela lui permet de glaner des infos, des conseils face à cette maladie, et bien mon blog aura servi à quelque chose.
  • Enfin, la dernière raison c’est que j’aurai certainement besoin d’en parler. Bien entendu, je suis très bien entourée par mon compagnon, mes enfants, mes amis. Mais, je sais que j’aurais besoin parfois d’écrire, de mettre en mots mes sentiments, mes espoirs, mes désespoirs, mes peurs, mes victoires et l’endroit où je peux le faire, c’est bien ici. Et puis, j’aurais besoin aussi de penser à autre chose, et ce blog est mon loisir, et je vais en passer des heures devant mon ordi, le congé longue maladie, c’est écrit en toutes lettres : c’est long. 😀

Voilà pourquoi une nouvelle catégorie va voir le jour sur Tribulations d’une quinqua. Mais, pas d’inquiétude, je n’en ferai pas des tonnes, c’est juste une tribulation de plus 🙂 .

Alors, c’est certain, avec cette nouvelle, de nombreux projets tombent à l’eau comme des voyages qui avaient été programmés ou bien tiens, par exemple celui de le projet de me présenter en compagnie de Bouchine pour le casting de la Blanche Porte, je vous en avais parlé. Mais, tous ces projets ne sont pas annulés, mais juste reportés de plusieurs mois.

Pour en revenir à l’excellent livre de Delphine Apiou, si vous avez une personne touchée par le cancer du sein dans votre entourage, un conseil : parlez lui de ce bouquin. Il permet de relativiser, de prendre de la distance avec la nouvelle quand elle nous tombe dessus. Plusieurs questions y sont abordées toujours avec une pointe d’humour (parfois acide). Rire du cancer c’est déjà le combattre.

Si vous désirez mieux connaître Delphine Apiou et en savoir plus sur le livre, elle est passée au Grand Journal en septembre dernier, vous pourrez retrouver son interview ICI.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié par

Je suis une femme de 50 ans et des poussières, passionnée par le net, les voyages, la cuisine, la musique, les sorties. J'aime partager mes passions avec vous à travers mes deux blogs.

28 commentaires sur « Avant, j’avais deux seins (Delphine Apiou) »

  1. Bonsoir ma belle,
    Quelle pêche! Face à toi cette saloperie de maladie n’a qu’à bien se tenir ! Tu vas la mettre ko en deux temps trois mouvements.
    Ceci dit je te trouve hyper courageuse d’en parler ici (en même temps, c’est tout toi quoi ; moi qui ai la chance de te connaître je ne suis qu’à moitié surprise..)
    Des bises et encore plein de bises.
    A très bientôt !

    Aimé par 1 personne

  2. Coucou Sophie,
    Moi aussi avant j’avais deux seins. Mais ca c’était avant !
    Je te souhaite beaucoup de courage pour affronter ce cancer et j’espère que tu nous donneras des nouvelles via le blog.
    Si j’avais eu mon blog en 2011 lorsque j’ai été malade, nul doute qu’il aurait été un parfait exutoire.
    Je t’embrasse bien fort
    Nathalie

    Aimé par 1 personne

  3. Bonjour.
    Merci de votre article, je vais courir acheter le livre, car même après 8 ans de rémission totale j’ai besoin de rire de mon aventure.
    OUI aventure, car malgré mon travail dans le milieu médicale, j’ai vécu mes traitements comme une aventure avec des hauts et de bas.
    Cette aventure m’a aussi appris a être heureuse avec des petits riens.

    Aimé par 1 personne

  4. Coucou Sophie !
    Je ne suis point étonnée puisque je t’avais déjà répondu sur FM.
    Je trouve que tu as bien raison d’en parler ici aussi , et tu sais ce que j’en pense , ce crabe qui s’est aussi invité chez une très jeune amie Marseillaise et qu’elle a appelé « Nick et ses cagoles » pour les métastases qui l’accompagnent , je suis persuadée que tu vas le shooter comme un vieux ballon de foot !
    On est là pour toi et parle quand tu en as besoin , c’est ton blog et nous sommes devenues tes amies, même si tu ne nous vois pas toutes !!!
    Mille bisous et encouragements ma belle !

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Thiebault, c’est aussi un peu grâce à toi que je me suis lancée. 🙂
      Pour les lecteurs qui passent lire par là, Thiebault est une personne attentive et a décelé au hasard d’un commentaire que j’avais laissé sur un blog que nous suivons tous les deux que quelque chose clochait dans ma vie en ce moment. Un petit mail m’est arrivé pour me soutenir. 🙂
      C’est aussi cela le net…
      N’hésitez pas à aller voir qui est ce charmant Thiebaultdestamand sur son blog.:)

      Aimé par 1 personne

  5. Tu vas le virer ce crabe vite fait bien fait, j’ai autour de moi des amies qui sont touchées et j’admire leur courage alors on est derrière toi et on va continuer à te lire et à te soutenir,
    Mille bises ma belle

    Aimé par 1 personne

  6. Chère Sophie, tu as parfaitement raison d’en parler sur ton blog ( et je sais de quoi je parle ! 😉 ) car le plus important face à cette foutue maladie est de garder le moral et pour cela, il faut que tu fasses que ce qui te fais plaisir ! Alors, écris, on est toutes là pour te lire, t’aider, te soutenir et te répondre ! Le blog est ma bouée de sauvetage et me permet d’aller mieux donc je te comprends d’autant plus !
    Je te souhaite beaucoup de courage et que l’année 2016 soit excellente pour toi !
    Pleins de gros bisous ensoleillés !

    J'aime

  7. Coucou,

    J’admire cet article; quel courage et surtout garde le moral que cette lecture laisse transparaitre
    De tout cœur avec toi pour ce combat, tu va le gagner, c’est sur.

    Des hauts, des bas il y en aura certainement mais la victoire sera au bout, et les voyages recommenceront comme tu le dis; ils sont seulement retardés.

    Bonne fin d’année.
    Bises à toi.

    Aimé par 1 personne

  8. Tu parles d’une chroniqueuse toi !
    A la manière de Sophie.
    J’ai testé pour vous le cancer du sein, après une lecture qui m’a fait sourire, voir rire! Tu l’avais déjà testé cette maladie blondinette, et boum rebelote!
    Je t’ai suivi depuis tes tout débuts sur la toile, et j’espère suivre tes 5 prochaines créations, alors va pour l’histoire de ce tome 2. Tu es une femme extraordinaire en tous points, alors montre nous une fois de plus que quand tu testes, tu fais mieux que Madame Apiou et que toi tu termines tes histoires en deux tomes tellement tu es plus concise que cette auteur là. Bon courage pour les mois oú tu vas n’avoir que des moments à nous consacrer alors, et donne plein de nouvelles de ton bocal, bon un conseil quand même, pour tes prochaines lectures, essaye, ma vie sans moment de stress, c’est reposant même si parfois c’est un peu chiant.
    Je t’embrasse petite blonde.
    Christophe

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Christophe,
      Tout d’abord je te souhaite une tres belle année 2016.
      Encore et toujours, tu as sur me faire sourire avec tes mots.
      Oui, voilà des années que nous nous connaissons virtuellement, oui tu as suivi déjà mes aventures plus ou moins heureuses, mais tu as vu, j’ai su rebondir et je compte bien rebondir encore !! 🙂
      La vie sans moment de stress? Je crois que je m’ennuierais 🙂
      Enfin, c’est vrai que si elle pouvait être plus douce parfois, ce ne serait pas de refus.
      Je t’embrasse et j’espère à très bientôt.

      J'aime

  9. J’ai pris du retard dans la lecture de ton blog et je suis abasourdie par cette nouvelle … Même si l’on ne se connaît pas, apprendre que cette saloperie touche encore une femme…. Pffff … Heureuse de ta décision d’en parler sur ton blog, cela va t’aider à combattre cette merde…. Pleins de Bisous et Haut les cœurs 💖💖💖

    Aimé par 1 personne

    1. C’est en effet fou le nombre de femmes touchées par ce crabe et je peux te dire (dixit les médecins) que le pic se trouve justement au mois de décembre suite au dépistage du mois d’octobre (octobre rose)
      Merci pour tes bisous 🙂

      Aimé par 1 personne

Et si tu me laissais un petit mot?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s