Marcher pour évacuer les pensées négatives

Comme je vous l’ai déjà dit, écrire (sur ce blog par exemple) est un des moyens pour moi d’évacuer mes idées tristes en pensant et en me concentrant sur des thèmes positifs.

Une autre façon d’évacuer mes pensées négatives en ce moment c’est la marche.

J’ai toujours aimé marcher. Marcher quelques minutes à plusieurs heures. Marcher en ville, en campagne, en montagne. C’est un réel plaisir, un loisir.

En ce moment, c’est aussi une véritable thérapie.

Ce matin, je suis donc partie en forêt avec mon inséparable compagnon.

Marcher01

On ne peut pas dire que la forêt l’hiver soit l’endroit le plus joyeux et le plus fun qui existe mais affronter l’air froid (enfin!) est revigorant, bienfaisant.

Quand je marche, tout d’abord le plus souvent, je me concentre sur le chemin, sur les détails de chaque saison, sur les changements de la nature. Et puis, en avançant peu à peu, le souffle se fait aussi plus court par moments et là, je réfléchis à ma vie, ma santé en ce moment. Et il y a beaucoup à analyser ces temps-ci !! 🙂

Ce matin, j’ai pensé à cet Octobre rose, cette campagne d’information sur le dépistage du cancer du sein qui m’a en fait permise de savoir, de savoir qu’il était là tapis en moi, sournoisement. Chaque année le dépistage permet de sauver des milliers de vie.

3272838701_a8da6f0d1d_z

J’ai pensé à la campagne Octobre rose de 2014,  j’avais participé sur le blog d’Armelle à l’opération Montre tes boobs ! Oui, oui parmi ces 172 paires de seins, il y a les miens ! Je me suis demandé ce matin, combien parmi ces 172 paires de boobs, combien étaient aussi touchés par le crabe cette année. Oui, j’avoue que c’est une pensée horrible, mais quand on sait qu’une femme sur 8 risque de développer un cancer du sein, cela fait réfléchir.

Mais, non, penser à cela n’était pas une méditation négative, au contraire, c’est grâce à cette campagne de surveillance que je vais certainement m’en sortir.

Marcher me rend philosophe. Marcher m’aide à relativiser.

Pendant que mes jambes s’agitent , mes pensées s’activent. Mes jambes me font avancer, et mes réflexions me font avancer également, avancer dans la vie, avancer vers des solutions possibles.

En marchant ce matin en forêt, je me suis sentie solide, battante. Comment pouvais-je avoir cette saleté de maladie en moi puisque là je marchais d’un bon pas sans fatigue, sans difficulté? Cela m’a rappelé une autre année, il y a quelques temps, où le médecin m’avait annoncé aussi la présence de ce crabe, une première race de crabe. Je me souviens encore comme chaque jour je m’obligeais à marcher des heures et à monter les 6 étages de mon immeuble à pieds pour arriver chez moi! C’était comme un pied de nez au destin.

Voilà, ce matin, dans le froid, seule en forêt, j’étais bien, je prenais des forces mentales et physiques pour la suite des évènements.

Bon, j’ai eu juste un petite doute, une petite angoisse à un moment… Hum, si je tombais là en me tordant la cheville, combien de temps il faudrait à un promeneur lambda pour me trouver là sur ce chemin boueux ? Ce n’est pas mon loulou qui pourrait me sortir de ce mauvais pas, il est bien trop occupé à se rouler dans le crottin de cheval! 😀

marcher03
Vous le voyez le coquin derrière l’arbre? 🙂

Et vous?

Aimez-vous marcher?  Seul(e), accompagné(e)?

Marcher vous aide-t-il à méditer?

Et avez-vous pensé au dépistage du cancer du sein?

Rendez-vous sur Hellocoton !