#Cinéma : En octobre j’ai vu…

Bon, ce mois d’octobre ne fut pas le mois du cinéma. Je ne suis allée voir qu’un seul film, mais pas n’importe lequel, un film que j’ai beaucoup aimé, qui m’a touchée, qui m’a remuée comme m’avait aussi émue Mommy.

Je suis allée voir Juste la fin du monde de Xavier Dolan.

Synopsis

Après douze ans d’absence, un écrivain retourne dans son village natal pour annoncer à sa famille sa mort prochaine.
Ce sont les retrouvailles avec le cercle familial où l’on se dit l’amour que l’on se porte à travers les éternelles querelles, et où l’on dit malgré nous les rancoeurs qui parlent au nom du doute et de la solitude.

J’avais de multiples raisons de vouloir voir Juste la fin du monde.

Tout d’abord, Xavier Dolan que j’admire, comment ce type de 27 ans peut-il être aussi inventif, brillant, passionnant, fou !

Les acteurs : Vincent Cassel (un de mes chouchous), Nathalie Baye (elle manque au ciné), Marion Cottillard (toujours intéressante je trouve), Lea Seydoux (que je n’apprécie pas dans les potins de la presse, mais dont j’ai apprécié le jeu dans La vie d’Adèle). Et puis, je ne connaissais pas du tout Gaspard Ulliel et je l’ai adoré dans ce rôle.

Et ma fille qui était déjà allée le voir ne m’en avait dit que du bien, je dirais même du très bien!

Je n’ai pas été déçue. Tous les acteurs sont formidables, avec un grand coup de coeur pour Vincent Cassel (mais bon, ce n’est pas la première fois). J’ai aimé la discrétion et la sensibilité de Gaspard Ulliel, j’ai aimé les non-dits, les regards porteurs de sens. Oui, parfois, il y a des exagérations, cette famille est à la limite de la caricature peut-être mais pourtant j’ai retrouvé des détails de relations familiales qui ne me sont pas étrangers.

Il y a eu beaucoup de critiques négatives sur ce film, moi j’en suis ressortie émue et bousculée et c’est souvent ce que je recherche au cinéma.

signet-etoile-icone-5633-32

signet-etoile-icone-5633-32signet-etoile-icone-5633-32signet-etoile-icone-5633-32Rendez-vous sur Hellocoton !