Pourquoi je ferai grève demain contre la réforme des retraites.

Oui, une fois n’est pas coutume sur Tribulations d’une quinqua, je viens vous parler société, politique, travail et réforme des retraites. Demain, je serai en grève contre la réforme des retraites. Je n’irai pas défiler, mais j’avais envie de faire entendre ma voix sur le sujet des retraites, et rien de mieux pour cela que de le faire sur mon espace de parole : mon blog.

Je suis fonctionnaire (Aïe, certains vont se dire que cela commence mal! 🙂 )

Je suis enseignante. ( je te vois grimacer derrière ton écran).

Je suis enseignante
  • J’ai débuté institutrice en 1985, après des études supérieures dans le paramédical (psychomotricienne).

Qu’est ce que cela a changé?

Et bien, il faut avoir un niveau d’études supérieures plus élevé : le master (les professeurs des écoles stagiaires sont recrutés au niveau Master donc BAC+5) et l’âge de départ à la retraite passe de 55 ans à 62 ans. Contre ce choix de travailler plus longtemps, on nous promet une progression salariale plus avantageuse et une retraite plus confortable.

Donc, en 1990, j’opte pour cette solution. J’ai un niveau Master et pour pouvoir espérer une meilleure retraite à la fin de ma carrière , je choisis de partir à 62 ans. Je passe donc le concours externe de professeur des écoles. Je l’obtiens, mais cela ne change rien à mon poste : j’enseigne toujours en élémentaire, j’espère juste que ma progression salariale sera meilleure.

Je m’arrête ici dans ma démonstration pour tordre le cou aux mauvaises rumeurs :

classe enseignant professeur des écoles

Non, un professeur des écoles (ou instituteur) ne travaille pas que 27h par semaine ( 24 h d’enseignement devant l’ensemble des élèves en classe, 2 h d’aide personnalisée, 1 h de réunion et formation ).

Il faut y ajouter :

  • la préparation quotidienne des séances ainsi que les supports utilisés (cahiers, fiches, matériel pédagogique, etc.) ;
  • la correction quotidienne des travaux des élèves (cahiers d’exercices, etc.) ;
  • la participation aux concertations de l’école, par cycles, pédagogiques ;
  • le suivi ou la constitution de dossiers des élèves en très grande difficulté ou handicapés pour qu’ils soit orientés ;
  • le temps de formation et de mise à jour des connaissances théoriques et institutionnelles (vous savez les programmes que nos ministres s’amusent à modifier chacun leur tour).
  • la programmation et la progression des enseignements .
  • l’organisation des sorties scolaires ;
  • la participation à ces sorties scolaires (à l’exception du temps comptabilisé dans la journée de classe). Chaque enseignant décide (ou non) d’organiser des sorties sur son temps libre.

Non, je ne veux pas me plaindre ou faire pleurer dans les chaumières, je souhaite seulement remettre les choses à leur place.

Certains me diront : oui, mais il y a les vacances !

Oui, il y a les vacances, mais durant les vacances aussi nous préparons nos cours, ou bien durant les week-ends.

Si actuellement, il n’y a plus assez de candidats aux concours de recrutements des professeurs des écoles, c’est qu’il doit bien y avoir une raison !! On ne se bat plus à la porte de l’Education Nationale pour y entrer !

Je reprends le fil de ma carrière :

Donc, en 1991, je deviens professeur des écoles avec l’espoir de gagner plus et d’avoir une meilleure retraite.

Or, depuis des années, le point d’indice des fonctionnaires est gelé.

Conséquence : cette hausse des salaires que j’espérais s’est transformée en une perte de mon pouvoir d’achat depuis des années. Même la Cour des Comptes le reconnait.

La France se distingue des 29 autres pays de l’OCDE et de ceux de l’Union européenne par des salaires d’enseignants clairement plus bas que la moyenne. De plus, depuis 1980 les salaires des fonctionnaires, dont les professeurs, ne suivent plus l’inflation et leur pouvoir d’achat a donc baissé de 20 % sur la période 1980-2004. Cette baisse s’aggrave depuis 2010 à cause du gel du point d’indice salarial des fonctionnaires alors que le niveau d’étude demandé est lui de plus en plus important.

enseignant à la retraite

Pourquoi faire grève contre cette réforme des retraites?

Je suis assez d’accord qu’il faut réformer (bien que certains économistes proposent d’autres solutions…), mais j’en ai assez de me faire avoir !

En 1990, j’ai choisi la retraite à 62 ans, donc j’ai choisi de travailler 7 ans de plus pour obtenir une meilleure retraite. Si je n’avais pas fait ce choix, je serai à la retraite à l’heure actuelle.

Et maintenant, avec cette réforme, ma retraite ne sera plus du tout celle que j’espérais, celle pour laquelle j’ai accepté de travailler plus longtemps.

Les enseignants font partie des grands perdants de cette réforme. Pourquoi? Parce que notre retraite sera calculée à partir de la moyenne des salaires annuels de nos 25 meilleures années de carrière. Vous me direz : ben oui, c’est l’égalité…. c’est un calcul équivalent au privé.

Sauf que nos salaires de mi-carrière sont très bas, les plus bas de l’OCDE. Sauf que notre retraite, elle devait se calculer sur nos derniers mois de salaire, enfin, c’est pour cela que nous avons signé et c’est pour cela que nous avons accepté d’être payé moins que dans le privé.

Il a été calculé que pour éviter la perte énorme de pouvoir d’achat des enseignants à la retraite, il faudrait augmenter nos salaires actuels d’enseignants à un niveau tel que cela coûterait des milliards à l’Etat. Donc, les promesses faites dernièrement, je n’y crois pas, je ne crois que ce que je vois sur mon compte en banque, cela fait trop d’années que nous nous faisons berner.

Alors, oui, je sais, j’ai un emploi, je n’ai pas à me plaindre.

Je suis d’accord.

Mais, j’en ai juste assez de me faire avoir. La France aime se distinguer au milieu de la Communauté européenne, mais là, elle se distingue en laissant de côté les enseignants qui pourtant sont un des derniers remparts de la République.

Je crois qu’une infirmière, un policier et d’autres encore pourraient avoir le même discours que je viens de tenir. Il n’y a pas que les enseignants.

Ce mouvement de grève ne concerne pas seulement les régimes spéciaux.

Voilà, cela m’a fait du bien de mettre noir sur blanc ce que j’avais en tête. Il se peut que je reçoive pas mal de pavés virtuels en commentaire 🙂 , tant pis, c’est de bonne guerre.

12 Commentaires

  1. 10 décembre 2019 / 20 08 18 121812

    j’ai fait grève pour exactement les mêmes motifs que toi (sauf qu’ayant commencé à enseigner plus tard, je n’ai pas eu à choisir entre instit’ et prof des écoles) S’il y a des régimes spéciaux, il y a une raison. et si le président veut les changer alors il faudra qu’il se mette à la page:j’ai moi aussi un bac +5, je veux bien le salaire d’une ingénieure 🙂 ou plutôt d’un ingénieur puisque les hommes gagnent en plus plus que nous …

  2. Marie Jeanne
    5 décembre 2019 / 11 11 52 125212

    Coucou Sophie,
    Je pense qu’il faut faire des réformes mais surtout il faut penser à nos enfants car c’est eux qui seront touchés. Chaque métier, chaque secteur que ce soit dans le public ou dans le privé, les inégalités sont présentes. Tout le monde souhaite avoir une bonne retraite mais pourquoi autant de personnes retraités vivent avec moins de 1000 euros alors qu’ils ont travaillé toute leur vie, parce qu’ils n’ont pas gagné suffisamment pour avoir plus !!!!! Je vais avoir 60 ans l’année prochaine, depuis 6 ans je gagnais le SMIC, pourtant j’ai un bac + 4 et je suis trilingue !! L’hôtellerie est un secteur qui paie mal, là je suis au chômage et je touche 951 euros !!! il faut se battre pour trouver du travail à mon âge et la retraite sera le minimum Alors il est où le problème…….

    • Sophie
      Auteur
      5 décembre 2019 / 13 01 59 125912

      Bonjour Marijane,

      Le problème justement c’est le chomage. Si il y avait plus de personnes actives, le problème du financement des retraites serait moins problématique. Mais, les gouvernements n’ont jamais réussi sur le chomage, alors ils s’attaquent au plus facile, baisser les retraites de tout le monde.
      En faisant grève aujourd’hui, je pense aussi à mes enfants. Ils sont déjà surs qu’ils n’auront pas grand chose à leur retraite, ils se sont déjà assis dessus comme on dit.
      Je ne veux surtout pas être une charge financière pour eux, et avec la perte de retraite qui est prévue, je crains déjà ne pas avoir les moyens de les aider mais surtout je crains devoir leur demander de l’aide !! Et il en est hors de question pour moi.
      J’ai fait un choix : travailler plus longtemps pour gagner mieux à la retraite. Et là, je me fais avoir comme beaucoup de monde se fait avoir.

  3. 5 décembre 2019 / 9 09 26 122612

    Je ne voudrais pas te déprimer encore plus mais avec la réforme prévu, ce n’est meme pas les 25 meilleures années mais l’ensemble de la carrière !
    Personnellement, je serais en grève également. J’ai la chance d’avoir également comme toi un régime spécial avantageux sur les 6 derniers mois (Agent des Industries Electriques et Gazières) et quand on m’a embauché on m’a expliqué que les salaires d’ingénieurs étaient plus bas que dans le privé (ce que j’ai constaté avec mes camarades de classe qui étaient embauchés dans “le privé”). Même si cela reste bien plus haut que professeurs des écoles pour un même diplôme de Bac + 5 (ce pour quoi je trouve que vous avez 100% raison de faire grève que ce soit pour les salaires ou pour les retraites…). Les augmentations de salaire sont également plus faibles (pareil on a un % d’augmentation de la grille et si il n’est pas décidé par l’état mais autant te dire que si ce n’est pas gelé c’est presque pareil…mais par rapport au profs ont peut changer de postes et espérer avec une augmentation à ce moment là). En fin de carrière on aura accumulé du retard par rapport à une personne du privé qui était censé se compenser par la retraite calculée sur les 6 derniers mois…

    Mais le pire de tout dans cette réforme pour moi c’est la prise en compte de la totalité de la carrière. J’ai peur que l’on perde le coté solidarité : sur les 25 meilleures années, il y avait le droit à l’erreur ou à la malchance, à du chômage, des périodes creuses pour ceux qui galèrent, à des congés parentaux pour les femmes, à des maladies…

    Avec ce système, ca devient “chacun pour soi”. Perso, ce n’est pas cela que je vois derrière un système juste. Un système juste pour moi est un système solidaire. Et en focalisant le débat sur les régimes spéciaux beaucoup de monde ne voient pas le problème qui peut les toucher directement si un jour ils se font virer et traversent une longue période de galère ou s’ils sont touchés par une maladie grave de plusieurs mois/années ou même un handicap…
    C’est pourquoi je suis également gréviste aujourdhui, ce n’est pas juste pour défendre mes 6 derniers mois et mon régime spécial.

    • Sophie
      Auteur
      5 décembre 2019 / 14 02 43 124312

      Bonjour Mathilde, cela me fait plaisir de te lire.
      De toutes façons, on ne parle plus beaucoup solidarité de nos jours en politique, on parle libéralisme malheureusement. Oui, nos systèmes de sécurité sociale, de chomage, de retraite sont basés sur la solidarité, et j’en suis assez fière en tant que française, mais malheureusement pour combien de temps encore.

  4. 4 décembre 2019 / 22 10 12 121212

    Je ne sais si des garanties vont être données pour compenser mais j’ai peur que cela soit aussi de belles paroles sans réel engagement.
    Où Où al, une manière de faire travailler les enseignants pendant les vacances avec des primes, bien évidemment…
    Je ne comprends pas que la majorité des personnes ne s’aperçoive pas du danger d’avoir moins de fonctionnaire : des services publics qui ne répondront plus aux public une école qui ne fera qu’accentuer les inégalités avec du personnel de plus en plus précaire, c’est l’ouverture vers de l’obscurantisme, du populisme, etc !
    J’ai mal pour mon école, pour mes années d’engagement dans l’enseignement.
    Je vous soutiens à 200% moi qui suis retraitée de l’Education nationale. Courage .

    • Sophie
      Auteur
      5 décembre 2019 / 14 02 46 124612

      Si ils avaient voulu nous donner des garanties pour compenser, ils l’auraient fait avant…
      C’est un peu comme les réformes pour le climat, je suis complètement d’accord d’utiliser des véhicules propres, d’utiliser davantage les transports en communs…. mais, il aurait fallu travailler cela en amont !! Avoir déjà des transports en commun corrects et peu chers… alors, on abandonnerait la voiture..
      Je trouve que tout est fait à l’envers de nos jours.

  5. 4 décembre 2019 / 20 08 48 124812

    Eh oui… changer la règle du jeu en cours de toute n’est pas correct…
    Et c’est sans parler de la retraite à points… dont la valeur du point sera à la main de l’état… et on sait que la valeur d’un point n’augmente jamais!!! 😍

    • Sophie
      Auteur
      5 décembre 2019 / 14 02 47 124712

      Je suis bien d’accord avec toi. Mais pourtant, ils ont réussi à faire croire que cette grève ne concernait que les régimes spéciaux.

Et si tu me laissais un petit mot?

%d blogueurs aiment cette page :