accepter son image à travers la photographie Tribulations d'une quinqua femmes 50 ans
bien-être, ETRE UNE FEMME OVER 50, Photos

Accepter son image avec la photographie.

À l’occasion de la Journée Internationale des Droits de la Femme, l’application d’impression photo LALALAB. dévoile son étude réalisée auprès de femmes françaises, italiennes et allemandes sur l’acceptation de leur corps et de leur image et le rôle que joue la photographie dans la perception qu’elles ont d’elles-mêmes.

accepter son image à travers la photographie Tribulations d'une quinqua femmes 50 ans
Photo : anna-shvets

Les femmes apprennent à aimer leur physique avec le temps.

Le sondage OpinionWay pour LALALAB. révèle que les Italiennes et les Allemandes sont plus à l’aise avec leur image que les Françaises. 50% des Françaises avouent se sentir complexées et 18% sont même tout à fait complexées.

 Ce phénomène touche majoritairement les plus jeunes (59% des femmes de moins de 35 ans).

Les femmes de 65 ans et plus ont une meilleure acceptation de leur image ; seulement 36% des Françaises de plus de 65 ans se sentent complexées, contre 58,5% des moins de 35 ans. Un écart générationnel qui se retrouve également en Italie et en Allemagne. Celles qui ont eu un enfant, malgré l’éventuelle transformation qu’a pu subir leur corps, en ont également une vision plus positive.

Est-ce la sagesse de l’âge ou le fait que nous n’en avons plus rien à faire du qu’en dira-t-on? Est-ce que nous n’aurions plus rien à prouver et à nous prouver en avançant en âge?

Ou bien, est-ce que l’acceptation de soi n’est pas inné mais est le résultat d’un long processus tout au long de notre vie?

accepter son image femmes de plus de 50 ans tribulations d'une quinqua
Photo : victor-l

De manière générale, les femmes apprécient plus les attributs de leur visage que ceux qui ont trait à leur morphologie. Si près de 9 femmes sur 10 ont une perception positive de leur regard, la partie du corps qu’elles apprécient le moins est leur ventre (49% des Françaises et 51% des Italiennes et des Allemandes ne l’aiment pas). Et près d’1 femme sur 3 déclare ne pas aimer ses fesses (31% en France, 35% en Italie et 30% en Allemagne). Et vous?

42% des Françaises sondées déclarent avoir appris à aimer leur morphologie, soit deux fois plus que celles à qui elle a toujours plu.

Au global, 9 femmes sur 10 ont appris à aimer au moins une partie de leur corps. J’aime le terme : “ont appris à aimer”.

La photographie pour se sentir mieux ?

Aujourd’hui, les femmes sont partagées entre l’envie de naturel et la pression liée à l’image qu’elles renvoient. L’injonction à la perfection ressentie par de nombreuses femmes les incite à retoucher leurs photos avant de les poster sur les réseaux sociaux. Plus actives sur Instagram et aimant globalement moins leur physique, les millenials y sont le plus sujettes. En effet, 55% des Françaises et 65% des Allemandes de moins de 35 ans préfèrent retravailler leurs photos pour se présenter sous leur meilleur jour.

Pourtant la pratique ne semble pas correspondre à leur idéal. 85% des femmes interrogées préfère les photos naturelles. Ce paradoxe entre leur difficulté à s’assumer telles qu’elles sont et les artifices utilisés pour embellir leurs photos traduit la position complexe dans laquelle elles se trouvent, alors même qu’elles souhaitent apprendre à s’aimer au naturel.

Malgré les évolutions des dernières années, l’image des femmes dans le monde de la mode ou de la publicité joue toujours un rôle dans la perception qu’ont les femmes de leur physique. Près de deux tiers des Françaises (65%) estiment que voir des photos de modèles imparfaites et non-retouchées favoriserait l’acceptation de leur image. Pourtant, j’ai lu, il y a très peu de temps sur Instagram, que montrer ses défauts n’était pas forcément glamour et que l’on préférait voir des beaux corps qui faisaient rêver.

accepter son image à travers la photographie femme tribulations d'une quinqua
Photo : jennifer-enujiugha

Personnellement, j’aime voir des femmes comme moi sur les réseaux sociaux. Cela me rassure, tout le monde n’a pas un corps de rêve et on peut aussi s’accepter sans avoir un corps de rêve.

Or, près de 9 femmes sur 10 estiment que s’accepter et se trouver belle est capital pour avoir confiance en soi . Les plus jeunes sont celles qui souffrent le plus de voir fréquemment des physiques de rêve et souhaitent particulièrement voire plus de photos non-retouchées. 73% des Françaises, 83% des allemandes et 65% des Italiennes de moins de 35 ans considèrent que cela les aiderait à publier des photos d’elles au naturel.

L’émergence depuis plusieurs années d’actions en faveur du body positive vise à permettre l’acceptation de la pluralité des physiques. Toutefois, toutes les femmes ne se sentent pas belle et leur aspiration au naturel est entravée par la présence de physiques « parfaits ». Bien que la mention
« photographie retouchée » soit obligatoire depuis le 1er octobre 2017, sur tous les clichés à usage commercial, « lorsque l’apparence corporelle des mannequins a été modifiée par un logiciel de traitement d’image » pour en modifier la silhouette, les résultats tardent encore à se faire sentir pour libérer totalement les femmes de tout pression quant à leur image.

Près de 8 femmes sur 10 ont le sentiment qu’on les incite à ne montrer que le meilleur d’elles-mêmes. A contrario, seule une petite majorité juge qu’on leur apprend à s’aimer quel que soit leur physique (56% en France et en Italie et 65% en Allemagne).

Le rapport ambivalent à la photo, entre complexes et attachement aux souvenirs.

Les femmes attachent beaucoup d’importance à leur image sur les photos, tant sur un cliché réussi que sur une photo considérée comme ratée. Aujourd’hui, plus d’une Française sur deux (58%) évite d’apparaître sur des photos car son image ne lui convient pas.

52% des Françaises et 57% des Allemandes ont déjà supprimé, caché ou déchiré des photos car leur image ne leur plaisait pas.

En revanche, les femmes veulent s’aimer et apprécier leur corps et nombre d’entre elles souhaitent être prises en photo lorsqu’elles se sentent belles.

L’impact positif des photos sur l’acceptation de soi est reconnu par de nombreuses Françaises (58%).
Il l’est un peu moins pour les Italiennes (50%) et les Allemandes (46%).

Outre l’acceptation de soi, les photos sont aussi la manifestation concrète et durable d’un souvenir. A ce titre, elles sont porteuses d’une valeur émotionnelle forte. Même quand leur image ne leur convient pas sur un cliché, les femmes attachent beaucoup d’importance aux souvenirs offerts par les photos. 3 femmes sur 5 ont déjà imprimé des photos, bien qu’elles se trouvent imparfaites dessus, uniquement pour conserver un souvenir du moment. Plus d’1 femme sur 2 préfère avoir des photos souvenirs sur lesquelles elle se trouve moche plutôt que de n’apparaître sur aucun cliché.

Le droit d’être soi pour s’accepter enfin et s’épanouir.

Selon les pays, les complexes diffèrent mais l’acceptation de soi reste un travail que toute femme apprend à réaliser avec le temps.

La diversité est un atout, elle est source de beauté. On constate que de nombreuses femmes font abstraction de leurs complexes avec le temps, et ce pour beaucoup grâce au fait d’être prises en photo.

Personnellement, c’est en effet, grâce à la photographie que j’ai appris à aimer mon image, mais c’est un travail au long cours, et il n’est pas terminé.

Et pour vous?

Vous pourriez également aimer...

13 commentaires

  1. Je rejoins certaines remarques qui estiment à juste titre qu’un shooting photo peut aider à accepter son corps. Un photographe expérimenté sait trouver les bons angles, cadrages et lumières pour valoriser une personne. Il faut se laisser surprendre pour changer son regard sur soi.
    Pour information, il existe des sites gratuits et très bien faits pour trouver un photographe près de chez soi : Kabook et BookFoto, par exemple. 😉
    Belle soirée.

    1. Bonjour et merci pour ces infos!! je ne connaissais pas et je vais y jeter un oeil!

  2. provencale84 a dit :

    Alors moi avec mes 50kg pour 1m63 à 20ans non je n’aime pas mieux mon corps en vieillissant, au contraire ! Ce cors me fait horreur il a presque doublé et je ne parle même pas des nombreuses rides que j’ai. Je suis hyper complexée et pourtant j’ai fait du théâtre et suis passée à la télé allez y comprendre quelque chose. Comme je disais, sur scène c’est pas moi mais mon personnage. Je n’oubliais pas pour autant qu’on me regardait.

    1. Sophie a dit :

      Je peux comprendre ce que tu dis lorsque tu précises ce n’est pas moi mais mon personnage. 🙂 Mais, en même temps, si tu as eu le courage ou l’envie d’être sur scène ou à la télé, c’était tout de même bien toi 🙂 et c’est bien toi que l’on appréciait. Je crois que nous avons toutes (au moins à une période de notre vie) une image négative de nous, même si notre corps correspond aux dictats de l’époque. J’ai toujours été ronde, mais je me suis vue énorme en fait!!! 🙂 et parfois encore 🙂
      Bonne journée

      1. provencale84 a dit :

        Moi qu’on appréciait je ne sais pas, si ça se trouve on se moquait oui. Bonne journée

  3. Bonjour Sophie, vaste débat je n’ai jamais aimé mon image en photo, et j’ai du mal à en poster certaines. Sur 60 photos il m’arrive de n’en garder que 2 ! Quant à la tendance Body Positive je n’y crois pas une seconde ! Personne ne se montre sous son vrai visage ! En tout cas j’assume il m’arrive de filtrer mes photos , ou alors de ne pas en mettre quand je ne me trouve pas à mon avantage. Ensuite un bon photographe professionnel sait mettre les femmes en valeur. ! Bon week-end

    1. Sophie a dit :

      Bonjour Corinne,
      Comme je l’expliquais à Isabelle, j’ai passé des années à être la photographe de service car je ne voulais pas être sur les photos. Et puis, j’ai connu Namoureux qui a aimé me photographier et m’a fait aimer mon corps et mon image. Puis, les réseaux sociaux m’ont aidée aussi, car j’ai pu y croiser des femmes qui se montraient avec leurs défauts comme les miens. Bien sûr que l’on choisit toujours la meilleure photo, ou du moins celle que l’on préfère (et qui n’est pas forcément la meilleure), mais il y a bien plus de femmes qui osent se montrer telles qu’elles sont, et ces femmes me font du bien aussi, elle me pousse à oser également.
      Bises Corinne

  4. Isabelle a dit :

    Bonjour !
    Si j’aime beaucoup cet article il n’en est pas de même pour mon image et mon côté italien doit ressortir car je ne trouve pas que les photos de moi contribue à m’apprendre à m’aimer, bien au contraire, ça me sape le moral. C’est vrai que c’est agréable d’avoir des photos de vacances où on se voit mais je m’arrange toujours pour avoir des lunettes de soleil, un chapeau, être en partie dissimulée ou assez loin. Je n’ aime pas du tout mon visage, seules les épaules trouvent grâce à mes yeux, ça m’agace, je trouve un peu futile d’accorder de l’importance à l’apparence mais en même temps j’aimerais bien m’aimer un peu plus, je ne sais cependant pas comment on fait 😂
    Merci en tout cas pour cet article très agréable à lire
    À bientôt

    1. Sophie a dit :

      Bonjour Isabelle,
      J’ai passé des années à faire la photographe car je ne voulais pas être sur les photos :).
      Et puis, j’ai rencontré un homme qui aimait me photographier et qui m’a aidé à aimer mon corps à travers ses photos.
      C’est d’abord ainsi que j’ai accepté me voir en photos, puis ensuite, sont venus les réseaux sociaux qui m’aident aussi beaucoup.
      Bises

      1. Isabelle a dit :

        Merci pour cette réponse, je vais peut-être arriver à m’accepter comme je suis, un jour. En tout cas, sur les réseaux je rencontre des femmes tres sympathiques et inspirantes comme toi, et qui m’ont redonner envie de me faire plaisir et de me plaire. Bisous et à bientôt

        1. Sophie a dit :

          Merci pour ce message qui me touche beaucoup.
          Bonne journée Isabelle

  5. Si les femmes en sont là aujourd’hui, à être obligées d’apprendre à s’aimer, c’est qu’il y a eu un travail de sape depuis des années, un travail de sape pour les dévaloriser, les casser, les soumettre. Se servir des reseaux sociaux pour individualiser son image je trouve ça génial. Affirmons haut et fort “Je suis un modèle unique !” . Cette différence physique est ce qui fait notre richesse. Chaque être humain est un modèle unique.

    1. Sophie a dit :

      bonjour Nadine,
      Je suis bien d’accord avec toi, mais chez les jeunes, la construction se fait toujours par rapport aux autres, ils veulent ressembler à un autre ou à la bande. Il est très difficile durant la jeunesse d’arriver à se dire : je suis un modèle unique et basta!! Même à notre âge c’est tout un travail.

Un petit mot?