Ecrire son livre grâce à une application.

catherine Zoungrana la cité des mots site et application écrire son livre

Bonjour Catherine,

Je suis toujours à l’affût des femmes et hommes quinquas qui se sont lancés dans de nouveaux projets une fois la cinquantaine ou presque passée.

Je crois que c’est tout à fait ton cas, Catherine.

Tu as donc créé une application mise au point pour écrire un livre en sept leçons version site web et une autre version smartphones et tablettes. Grâce à cette application, il est possible d’écrire un livre en famille ou individuellement et réaliser même les couvertures tout en ligne. Puis, du virtuel, on passe au concret en recevant le livre papier par la poste.

Ce site se nomme : LA CITE DES MOTS

Comme cette aventure m’intéresse au plus haut point (de part mon métier de base), j’ai quelques questions à te poser.

catherine Zoungrana la cité des mots site et application écrire son livre

Peux-tu déjà nous expliquer ton parcours professionnel ?

Mon parcours est atypique car je me qualifie comme autodidacte. Lorsque j’ai quitté la région bordelaise, en 89, sortie d’un cursus en DEUG d’anglais, je me suis rendue compte que je n’avais aucun métier. Alors après quelques cours en dactylo, je me suis lancée dans l’assistanat.

Je suis passée de la fameuse machine à écrire Xerox, ancêtre du traitement texte (rires) à l’ordinateur. A ce moment là, ma quête du savoir dans la nouvelles technologies ne m’a plus quittée et s’est transformée en boulimie. Explorer les différentes fonctionnalités du Pack office m’a révélée professionnellement et j’ai suivi à l’âge de 39 ans, une formation diplômante et qualifiante dans le commerce international, en étant à l’époque, seule avec 2 enfants à charge. Pendant 8 mois, je faisais l’aller-retour Eragny-Rungis, soit 4 h de transports par jour pour faire évoluer ma carrière.

Je suis passée cadre en communication dans différentes entreprises après avoir expérimenté les grandes entreprises la SAGEM, IBM, 3M, mais aussi dans le domaine de l’audiovisuel comme EICAR, ESRA.

J’ai rebondi sur cette expérience par la suite pour me mettre à mon compte lorsqu’en 2008, j’ai subi la crise économique de plein fouet.

Je me suis lancée dans l’écriture et publié en 2009 un premier roman Nassara la Fille au teint clair, qui a connu un vif succès et m’a fait connaître en tant qu’auteure. Depuis, je suis devenue membre de la SGDL (Société des Gens de Lettres).

Mon appétence en rédaction et ma passion pour les outils numériques m’ont tout naturellement orientée vers des ateliers d’écriture que j’ai mis en place sur toute la région IDF. Dans le même temps, j’avais créé mon premier site internet, d’inscription en ligne pour développer des Prix littéraires de la Cité des Mots. Il s’en est suivi le site de la cité des Mots pour écrire un livre en ligne et le publier, ainsi que la version androïd à télécharger depuis la Play store.

Quand et comment est venue cette idée d’application ?

Cette idée d’application a germé de plusieurs façons. La première est venue en famille notamment avec ma fille qui aujourd’hui est en master 2 dans une école du digital à Paris. Je lui ai demandé son avis sur le meilleur moyen de toucher un maximum de personnes avec des ateliers d’écriture. Ma fille, Mélanie aime la lecture depuis toute petite aussi (sourire), donc à ce moment là, elle m’a dit :

« – Maman, tu ne peux pas être partout, pourquoi tu ne ferais pas une application ? »

Comme tout le monde, à part Candy crush, je n’y connaissais pas grand chose. C’était en 2015, ma fille sortait de l’adolescence et mon fils y rentrait avec tout ce que cela implique. Je me souviens que les seuls moments où j’arrivais à établir un contact en dehors des portables et des réseaux sociaux était autour de la table. Un rituel auquel je tiens toujours même s’ils ne sont plus ados. Nous pouvions alors échanger sur nos projets et alors j’ai décidé de creuser la question, puis formalisé l’idée avant de m’entourer d’une équipe de pro. Aujourd’hui, on trouve des applis éducatives et pas seulement ludiques. C’est une bonne chose de repenser l’éducation en y apportant la modernité que la nouvelle génération attend.

En même temps, je me dis que dans très peu de temps, je serai une grand-mère qui a créé une appli en étant issue de la diversité c’est pas si mal ! (sourire)

Peux-tu nous expliquer les étapes de ton projet ?

La première étape, je crois que c’est déjà fait. la partie la plus compliquée est de passer de l’imagination à la création et la réalisation du projet. La complexité passe également par le financement et je comprends la difficulté de la jeunesse aujourd’hui à lancer leur start-up pour trouver des fonds par le crowdfounding, d’investisseurs… La création coûte extrêmement cher en France. Ne serait-ce que les dépôts de marque et de brevet ou licence. Ensuite, il faut développer, faire appel des professionnels. J’ai même failli tout lâcher avec un webmaster incompétent en première instance qui a englouti mon budget et planté le site. C’était horrible la première année, en ayant misé toute mes économies, j’ai dû repartir de zéro. J’ai repris du cœur à l’ouvrage et ensuite, il m’a fallu tester auprès notamment d’enseignants utilisateurs.

Si tu devais nous « vendre » ce projet, la croisée des mots, comment pourrais tu nous le présenter ?

C’est très simple. Vous aimez écrire et rêvez de réaliser votre livre en le fabriquant de A à Z couvertures comprises. Il vous suffit de suivre pas à pas les sept leçons sur le site ou en téléchargeant l’appli et à la fin vous le publiez directement. La mise en page est automatisée ainsi que l’intégration du code ISBN qui en fait un livre commercialisable si vous le souhaitez ou non.

C’est une innovation dans le sens où c’est la seule application qui permet une écriture individuelle ou collective (multiutilisateurs) pour un même projet de livre. Vous pouvez écrire en famille, d’une classe à une autre, d’une école à une autre et même d’un pays à un autre et le site est traduit en anglais. Une fois terminé, vous le recevez par la poste sous huit jours. Si l’on m’avait proposé ça il y a 40 ans, je ne l’aurais pas cru (rires).

Quels en sont les résultats actuellement ?

Des enseignants l’utilisent pour des projets pédagogiques et des particuliers aussi. Cela prouve que ça marche. Je continue avec ma fille des améliorations et j’établis des partenariats y compris avec l’Afrique car je suis Burkinabé d’origine. La francophonie est encore la meilleure représentation de langue française, ce dont je suis fière. Quand vous écoutez la qualité de langage des africains francophones, vous comprenez l’enjeu de cette langue aujourd’hui dans les zones prioritaires.

catherine Zoungrana la cité des mots site et application écrire son livre

Je suis très inquiète de cette époque qui pour moi se moque de l’écrit et avantage l’art de paraître, l’image. D’où l’engouement des jeunes pour la téléréalité, un monde illusoire qui les complaît dans l’irréalité.

As-tu d’autres projets en tête pour l’avenir ?

J’ai des projets au jour le jour et je viens de terminer un autre site car je suis à présent formatrice, conceptrice en e-learning FLE avec 10 ans d’expérience auprès d’un public de primo-arrivants. J’ai pensé ce nouveau site pour répondre aux besoins des primo-arrivants, adultes débutants qui veulent apprendre le français rapidement. J’ai mis au point une méthodologie afin d’optimiser l’autonomie d’apprentissage.

www.les-cours-fle-de-catherine-zoungrana.com

Lorsque tu t’imaginais à 50 ans quand tu étais plus jeune, te voyais-tu comme tu es maintenant ?

Quand j’étais plus jeune, je ne voyais pas plus loin que le bout de mon nez. Je constate que je ne planifie rien et me remets en question perpétuellement. Si vous croisez une vieille dame de 80 ans en amphi à l’université, s’ils veulent bien de moi et que j’ai encore la grâce d’exister (rires), alors, pourquoi pas ? Je vis chaque jour comme si c’était le dernier. C’est ma philosophie !

Merci Catherine pour ce moment avec toi et pour cette découverte.

Lors de notre conversation téléphonique, j’ai tout de suite senti que nous étions sur la même longueur d’ondes. Et je me retrouve complètement dans de nombreuses phrases de tes réponses.

Le site de Catherine Zoungrana : LA CITE DES MOTS

Personnellement, je suis très curieuse de tenter… peut-être qu’un jour ou l’autre, je vous annoncerai que mon livre est terminé! 🙂

Si vous aussi, vous désirez raconter votre histoire, votre expérience de quinqua sur le blog, n’hésitez pas à me contacter : CONTACT

1 Commentaire

  1. 10 mars 2019 / 9 h 12 min

    Rhoooo trop bien ! Justement je viens de finir ma Chronique sur le blog : 50 ans et alors ? Et alors, je veux un ventre plat ! Et j’avais envie de le mettre en livre ! Je vais me pencher sur ce site ! Un grand merci ma belle pour cette découverte et ce partage
    Bizzz et bon Dimanche

Et si tu me laissais un petit mot?

%d blogueurs aiment cette page :