Marie-Antoinette, la dernière heure.

Pour une fois, je vais vous parler d’une pièce de théâtre que je n’ai pas encore vue : Marie-Antoinette, la dernière heure.

Pourquoi vous présenter un spectacle que je n’ai pas encore vu? Tout simplement parce que ce seule en scène est écrit et joué par une quinqua comme moi, comme vous. Et vous savez comme je peux être admirative des projets menés par les femmes de notre âge.

Marie-Antoinette la dernière heure affiche

16 Octobre 1793
Dans quelques heures la lame de la guillotine mettra un terme à un destin de femme. Dans sa cellule de la Conciergerie Marie-Antoinette vient de prendre connaissance du jugement du Tribunal Révolutionnaire qui vient de condamner à mort “la Veuve Capet”. Digne jusqu’à la dernière minute elle adresse une dernière lettre à Madame Elizabeth, la sœur du Roi, qui s’occupe de ses enfants.
Réfutant les accusations lancées contre elle que le peuple avait nommé “l’Autrichienne” ou “l’étrangère”, c’est la lettre d’une mère qui dit adieu à sa famille, et qui, loin du portrait qu’en avait fait le Tribunal, elle lance un message de paix et de tolérance : “Que mon fils n’oublie jamais les derniers mots de son père que je lui répète expressément : qu’il ne cherche jamais à venger notre nom.”
On semble avoir tout vu, tout dit sur Marie-Antoinette, une reine déchue mais aussi une femme fragile, bafouée, détestée, une mère aimante et douloureuse. Elle a laissé une riche correspondance où elle se dévoile, se confie. Bunny Godillot s’en est inspiré pour écrire “La Dernière heure”.
Cheveux défaits, robe de condamnée, elle vit ses ultimes instants, croise quelques fantômes de sa vie passée, se souvient… La reine est une femme meurtrie. Bunny Godillot nous la rend proche, intime… Et le silence se fait, chargé d’émotion.

www.theatre-barretta.com

Ce spectacle, crée il y a 3 ans aux théâtre des déchargeurs à Paris, puis dans un certain nombre de lieux prestigieux, y compris à Londres, prend ses quartiers d’été à Avignon.

C’est toujours un grand évènement et un grand trac pour un auteur et acteur de participer au Festival d’Avignon.

Alors, si vous passez à Avignon en ce mois de juillet, ou si vous n’habitez pas loin ( coucou, les blogueuses du Sud !), n’hésitez pas à aller découvrir Bunny Godillot au théâtre Barretta.

Dates : du 4 au 28 juillet – relâche les 10, 17, 24 juillet
Tarifs : OFF 14€ – Plein tarif 20€ – Réduit (Chômeurs, étudiants) 14€
Durée : 1h10
Drame, tout public, à partir de 10 ans

Pour réserver : C’est ICI.

Vous pouvez également retrouver cette jolie blonde sur son site : https://www.bunnygodillot.com/

Rendez-vous sur Hellocoton !

Et si tu me laissais un petit mot?

%d blogueurs aiment cette page :