Mes phobies #Défi du mois de novembre jour 17

Mes phobies

Difficile d’avouer ses phobies, c’est avouer sa faiblesse et sa faiblesse devant des choses, des notions qui semblent parfois tout à fait inoffensives à d’autres personnes.

Je ne vous parlerai pas de phobie des araignées, des chiens, des chats, des serpents ou des rats. Je n’en ai pas.

Mes phobies ont pour origine des évènements de ma vie, des épisodes que j’ai peur de revivre. Elles sont psychologiques, impalpables. C’est aussi pour cela qu’elles sont difficiles à expliquer, à révéler.

Je n’ai pas envie de m’appesantir sur les origines de ces phobies, ce serait trop vous dire, trop dévoiler sur ma vie.

  • la phobie des examens médicaux du type radiographies, échographies, IRM.
  • la phobie d’ouvrir les courriers venant de la banque (relevés bancaires).

Voilà, vous ne pouvez pas imaginer comme j’ai l’impression de m’être mise à nue.

 

Vous le savez, ce billet fait partie du défi du mois de novembre :

logo-defi-novembrePour connaître les rêves de la team Défi de novembre, clique sur le logo, tu pourras retrouver tous les liens des blogs qui participent.

Rendez-vous sur Hellocoton !

 

11 Commentaires

  1. 20 novembre 2014 / 18 h 06 min

    si tu savais le nombre de phobie que j’ai. Pas plus tard que vendredi dernier, à minuit passé, l’homme n’était pas là… j’ai réveillé mon 9 ans pour qu’il tue un cafard (énormes sur l’ile) parce que à part hurler, je ne peux rien faire qu’en j’en vois un… j’ai honte de l’avoir réveillé… mais dans ma panique, rien d’autre n’a été envisageable. Le pire… c’est qu’en fait c’était une araignée… 🙁

    • 25 novembre 2014 / 21 h 30 min

      Mdr
      Cela me rappelle, un séjour en Guadeloupe… j’avais à peu près 15/16 ans. J’étais en famille avec mes parents et mes oncles et tantes, dont un oncle très blagueur…
      Parfois, meme un peu lourd dans le genre blagues… A mon réveil, il avait coincé dans la baguette du petit dej quelques cafards (comme tu dis costauds 🙂 morts durant la nuit… je m’attable,j’ouvre le pain… cri d’horreur !! je crois que je m’en souviendrai toute ma vie.

  2. 20 novembre 2014 / 8 h 30 min

    Reconnaître ses phobies, c’est déjà quelque part vouloir avancer

  3. annie nachin
    17 novembre 2014 / 18 h 02 min

    Les mêmes que les miennes………enfin surtout la première. Un vrai poison qui nous empêche de nous occuper de notre santé (parce que quoiqu’on en dise ce petit corps de plus de 50 ans, il s’use n’est ce pas) et surtout des angoisses épouvantables dont on a tellement honte. Alors lorsqu’on rencontre une “con-soeur” de cette phobie on se sent moins seule. Courage à nous. Annie N

      • annie nachin
        17 novembre 2014 / 23 h 16 min

        une seule ! difficile à dire après une thérapie de plusieurs années j’ai encore du mal à en cerner une en particulier mais il est évident que le décès subi de ma maman du fait d’un mauvais suivi des médecins n’a pas dû arranger les choses. J’ai pratiqué l’hypnose pour essayer d’apprendre à gérer, il semblerait qu’on peut améliorer mais pas faire disparaitre ces angoisses.

  4. Bernieshoot
    17 novembre 2014 / 10 h 56 min

    nous avons tous nos phobies avouer ou non .. garder une distance avec la toile est aussi important.

    • 17 novembre 2014 / 19 h 57 min

      Je suis bien d’accord avec toi, j’ai lutté d’ailleurs pour pouvoir répondre à la question.

  5. 17 novembre 2014 / 10 h 31 min

    Pas facile tous les jours d’avoir ce genre de phobies… Courage !

Et si tu me laissais un petit mot?

%d blogueurs aiment cette page :