Noël et la malédiction du scotch

Chaque année c’est la même chose.

Chaque année, je le sais.

Le scotch aura ma peau !

Et pourtant, encore une fois, je l’ai acheté ce maudit scotch invisible !

Ah, celui-ci il porte bien son nom!

640_scotch

Donc, toujours un peu en urgence (procrastination tu es mon amie), je suis allée chercher aujourd’hui le matériel pour les paquets cadeaux. Et que je te choisisse le beau papier métallisé qui brille ! Oui, oui, celui qui glisse bien, qui rend carrément l’emballage des cadeaux mission impossible! Mais, ça aussi, tous les ans, je ne capte pas, je ne me souviens pas (ou je ne veux pas me souvenir) de la galère de l’année passée avec ce bel emballage argenté! Cette année, il est rouge, mais il est aussi métallisé donc aussi ch…. à utiliser.
Voilà, je suis prête. Tous les cadeaux sont sur le lit. Je suis tranquille, personne n’est sensé arriver à cet instant, j’ai donc devant moi une bonne heure pour accomplir la tâche traditionnelle de la veille de Noël.
Première erreur : faire les paquets sur le lit. Oui, je sais, il aurait fallu que je réfléchisse. Mais, il y a des moments où l’on ne réfléchit plus. Ces paquets il faut les faire, donc allez hop, on ne réfléchit pas, on s’y met, vite fait-bien fait ! Donc, j’ai choisi  j’ai rebaptisé le lit planche de travail ,et me voilà en train de découper sur la planche à découper la plus molle que je pouvais trouver, j’ai nommé ma couette !
Deuxième erreur : le papier cadeau, mais bon ça je vous ai déjà expliqué.
Troisième erreur : ce maudit scotch. Je me revois bien devant le rayon fournitures scolaires en train de me dire ah non, je ne prends pas le transparent, l’invisible c’est mieux, bien plus joli !! Surtout pour des paquets qui vont être déchirés en 5 secondes et encore. Passons… Donc, je sélectionne le scotch invisible en faisant bien attention de prendre avec dérouleur! Oui, quand même, j’ai eu une étincelle de réalisme ou peut-être un souvenir furtif de mes galères de l’an dernier. Alors, cela a commencé fort car pour retirer cet abominable petit carton publicitaire qu’ils glissent entre les deux parties du dérouleur, déjà, il faudrait presque être ingénieur. Mais, ouf, j’y suis arrivée en m’énervant juste un peu. Les premières minutes tout roule à merveille (c’est le cas de le dire). Le scotch se laisse faire et je commence à emballer le plus gros paquet avec ce magnifique papier métallisé GRRRRRR !
Et là, le drame ! Le dérouleur tombe. Enfin, je laisse tomber malencontreusement le dérouleur. Et là, je crois qu’il m’en a voulu à mort ! Oui, je suis certaine qu’il a voulu se venger! Vous visualisez bien là le rouleau de scotch sorti de son dérouleur? Le rouleau de scotch INVISIBLE tellement INVISIBLE qu’il est impossible de retrouver le bout! Oui, le bout par lequel je vais pouvoir tirer pour retrouver un bout d’adhésif quoi !! J’ai beau me casser les ongles dessus, rien, je ne sens rien pas la moindre petite encoche à agripper pour tirer dessus.J’ai beau me mettre sous les néons de la cuisine, non rien, je ne vois rien ! Là, les nerfs commencent à chauffer. Après les ongles, je passe aux ciseaux, sans résultat.
Je choisis donc les grands moyens : le couteau de cuisine! Il va quand même craquer ce maudit scotch non, il va bien se laisser faire !!
Et bien sûr, le couteau fut ma quatrième erreur. Je vous rassure tout de suite, il n’y a pas eu de blessé, mis à part le rouleau de scotch que j’ai si bien lacéré qu’il ne devait plus savoir où se cacher! C’est par petits lambeaux qu’il a survécu au carnage. Vous visualisez bien encore le scotch invisible qui revient à lui par petites languettes? Je tire un lambeau avec espoir, il vient à moi mais se rétrécit rapidement pour ne plus devenir qu’un petit bout d’adhésif qui ne pourra certainement pas maintenir mon beau papier rouge métallisé ! Et ce coup là, ce maudit scotch il me l’a fait au moins 15 fois! Et il me restait encore 8 cadeaux à confectionner avec des débris de scotch , ma soirée allait être fun!
Heureusement, je ne sais pas pourquoi, ce ruban adhésif s’est ressaisi soudainement. Il a du avoir pitié de moi, il a du se dire qu’il n’allait pas me bouffer les nerfs toute la soirée. Et oui, d’un coup, il m’a obéi !! Ou plutôt, il a obéi à son maître le dérouleur. Il s’est laissé guider, il a bien voulu se laisser gentiment couper par les petites quenottes en acier du dévidoir! J’étais sauvée avant la crise d’hystérie complète.
Alors, l’an prochain, s’il-vous-plaît, rappelez moi : PAS DE SCOTCH INVISIBLE !!
Allez, cette petite confidence m’a fait du bien. Je vais pouvoir dormir plus sereinement. 🙂

Heu, rassurez-moi, je ne suis pas la seule à qui ça arrive hein ?!

blonde

Rendez-vous sur Hellocoton !

16 Commentaires

  1. 30 décembre 2016 / 12 h 45 min

    je me sens moins seule! 🙂

  2. 23 décembre 2016 / 21 h 31 min

    Je prends du masking tape aussi, il y en a de toutes les couleurs en plus 🙂

  3. 23 décembre 2016 / 9 h 55 min

    Un billet bien drôle ! Nous avons toutes ce genre de malheurs à raconter…
    Nous vous souhaitons un Joyeux Noël, malgré tout… 🙂

    • Sophie
      Auteur
      23 décembre 2016 / 19 h 10 min

      Je vous souhaite de bonnes fêtes à vous aussi!

  4. 23 décembre 2016 / 8 h 35 min

    Marrant, moi c’est le papier cadeau qui me pose problème

    • Sophie
      Auteur
      23 décembre 2016 / 19 h 10 min

      🙂 Chacun ses points faibles 🙂
      Joyeuses fêtes Sandra!

  5. 23 décembre 2016 / 7 h 26 min

    Tu m’as bien fait rire ! Une astuce personnelle, je pose le rouleau sur une table (sans le dérouleur) et je coupe mes bouts de sotch au fur et à mesure . Comme cela plus de problèmes ! Belles fêtes de Noël !

    • Sophie
      Auteur
      23 décembre 2016 / 19 h 11 min

      Oui, c’est ce que je fais d’habitude!!! Mais là, je me suis installée sur mon lit, déjà cela commençait mal ! 🙂
      Par contre, aucun problème pour confectionner le cadeau avec ton joli kit cadeau! 🙂
      Je te souhaite également des bonnes fêtes!

  6. 23 décembre 2016 / 6 h 15 min

    J’ai résolu le problème : le masking tape 🙂 c’est très très jolie ne plus 😉
    bisous

    • Sophie
      Auteur
      23 décembre 2016 / 19 h 14 min

      Tu as raison! Mais c’est plus cher, surtout avec la mode du bullet journal,c’est devenu la folie 🙂
      Je te souhaite de belles fêtes! bisous

  7. 23 décembre 2016 / 3 h 51 min

    Tu n’es pas la seule rassures toi lol . J’ai une petite astuce pour pouvoir retrouver le ” bout ” là où on l’a coupé ( je n’ai pas de ” dérouleur” : Après utilisation , je plie l’embout afin qu’il ne colle plus ou j’insère un petit papier entre lui et le reste du rouleau …..

    • Sophie
      Auteur
      23 décembre 2016 / 19 h 15 min

      Oui, je fais cela aussi quand je n’ai pas de dérouleur, là je comptais sur lui pour me simplifier les choses! 🙂
      Je te souhaite de passer de belles fêtes!

  8. 23 décembre 2016 / 0 h 39 min

    cela m’arrive à chaque fois aussi, obligée d’acheter plusieurs rouleaux! c’est l’horreur absolue! du coup j’utilise parfois des gommettes pour fermer le paquet! courage!

    • Sophie
      Auteur
      23 décembre 2016 / 19 h 16 min

      Des gommettes, ce ne serait pas une idée d’instit ça? 🙂
      Je te souhaite de passer de belles fêtes.

        • Sophie
          Auteur
          23 décembre 2016 / 19 h 52 min

          Ah je me suis trompée :). Enseignante moi-même, j’ai toujours chez moi les stylos rouges 😀 et des genres de trucs comme des gommettes, des feutres velleda par exemple 🙂

Et si tu me laissais un petit mot?

%d blogueurs aiment cette page :