Ce que j’ai appris

Voilà trop longtemps que je n’avais pas repris le clavier pour suivre les pas de Zenopia dans son défi listes. J’ai donc remonté le temps sur son blog, et je me suis arrêtée sur cette liste :

Ce que j’ai appris.

Voici ce que nous propose Cécile du blog Zénopia :

Pour le défi de cette semaine, je vous propose de choisir une activité que vous pratiquez régulièrement ou que vous avez pratiquée et qui vous a appris des choses sur vous et/ou les autres. Ces choses peuvent être positives ou négatives mais elles vous ont permis d’avancer, de mieux comprendre votre fonctionnement ou, simplement, de découvrir quelque chose que vous ignoriez jusqu’alors. L’activité choisie peut être un loisir mais ce n’est pas obligatoire. Si vous n’avez pas d’idée précise, vous pouvez aussi choisir plusieurs activités…

J’ai beau cherché, je n’ai pas d’activité régulière depuis un moment mis à part le blog !

Bientôt, j’aurais un nouveau loisir : la photo ! Puisque je vais très bientôt m’offrir un stage avec un photographe professionnel et là je pense que la liste sera longue sur ce que j’aurai appris !

Par contre, j’ai un statut depuis un moment et ce statut m’a beaucoup appris sur la vie et ma vision de la vie. Voilà plusieurs mois que je suis en congé longue maladie et je peux vous dire que cela a changé mon quotidien.

Voilà ce que m’a appris le fait d’être en arrêt longue maladie :

  • Je me suis rendue compte que j’étais capable de vivre sans penser sans arrêt au travail. Je m’en croyais incapable avant. Pour moi, travailler c’était la base, c’était l’indépendance, c’était une vie sociale.

Etant enseignante, mon activité ne s’arrêtait pas aux heures de présence à l’école, elle envahissait toute ma vie (les enseignants comprendront). On y pense le soir en rentrant chez soi, on bosse sur des projets jusqu’à pas d’heure le soir ou la nuit, en vacances on repère des activités à faire avec ses élèves, on ramasse des galets pour les prochaines séances d’art plastique, on achète des documents sur le Moyen-âge en visitant un château. On pense au gamin qui subit des choses difficiles dans sa famille… la liste pourrait être très longue. Et bien, j’ai appris à me passer de tout cela, j’appris que je pouvais penser à moi,à ma famille et pas à celle de mes élèves 🙂 .

  • J’ai appris à prendre le temps pour faire les choses, à reporter parfois par obligation et j’ai appris donc à accepter (enfin je suis encore en plein apprentissage) que la vie n’était pas un long fleuve tranquille et que parfois il fallait accepter d’annuler, de reporter des projets par obligation.

 

  • J’ai appris à être plus présente et plus proche de ma famille au sens large, je parle des oncles, tantes, cousins, cousines. J’ai la chance d’avoir une famille très nombreuse et le fait d’être en congé longue maladie m’a donné le temps de prendre des nouvelles de chacun.

 

  • J’ai appris à ouvrir mon cercle d’amis, sans oublier les anciens ! Mais, quand on a du temps pour soi, on se donne l’occasion de rencontrer plus de monde et de lier des amitiés nouvelles car souvent éloignées de nos activités que l’on avait en travaillant.

 

  • J’ai appris à hiérarchiser ce qui était plus ou moins important dans ma vie, j’ai appris à faire des choix (ce que j’avais bien du mal à faire avant puisqu’il fallait assurer travail et famille).

 

  • J’ai appris à relativiser les petits soucis et donc à moins m’énerver pour des broutilles.

 

  • J’ai appris à compter ! Il a fallu m’adapter à des revenus moindres en congé longue maladie.

 

  • J’ai appris la patience (bon , là aussi je suis encore en plein apprentissage). Attendre que les traitements se terminent, attendre des jours meilleurs, attendre la visite de l’infirmière comme en ce moment 🙂 …

 

  • J’ai appris à apprécier la solitude, ce que je ne concevais pas forcément auparavant. En effet, il a bien fallu puisque la journée mon entourage travaille, alors j’ai appris à aimer partir visiter des expositions, à aller au cinéma seule.

 

  • J’ai appris surtout qu’un cancer ou des cancers peuvent avoir un effet bénéfique sur la vie. J’ai appris que l’on découvre que l’on peut rebondir. J’ai appris surtout qu’il y a toujours plus grave que ce que l’on a. Ce qui m’a évité bien souvent de sombrer dans la déprime, c’est de penser qu’il y a bien pire que moi et qu’il ne fallait pas que je me morfonde et que je me laisse aller.

 

  • J’ai surtout appris que j’ai la chance de vivre en France et de bénéficier d’une médecine de qualité, avec des soignants formidables et une protection sociale qui n’existe certainement pas dans beaucoup de pays.

Voilà, peut-être qu’encore une fois je vais vous étonner de trouver autant de positif dans des évènements négatifs de la vie, mais je vous assure que je suis sincère dans ce que j’écris. Bien entendu, il y a toujours des « coups de mou » parfois, mais si je pense à toute cette liste de faits positifs, cela remonte le moral.

Et vous, avez-vous des situations, des activités qui vous ont appris beaucoup de choses sur vous?

Bises à tous.

 

 

 

Publié par

Je suis une femme de 50 ans et des poussières, passionnée par le net, les voyages, la cuisine, la musique, les sorties. J'aime partager mes passions avec vous à travers mes deux blogs.

14 commentaires sur « Ce que j’ai appris »

  1. Cela ne m’étonne pas. Un de nos amis qui a eu un cancer à 40 ans, disait récemment qu’avec le recul (16 ans), cette expérience avait été bénéfique pour lui. il a choqué beaucoup de personnes mais moi je peux le comprendre.
    Avec une maladie, le curseur des choses futiles et importantes bouge.
    La perte d’emploi, c’est une expérience différente, il faut se repositionner dans la société. Je n’ai eu aucune difficulté.
    Comme toi, je m’adapte. J’ai appris à prendre le temps de faire les choses.
    Juste un détail. Tous les jours, je promenais le chien après le déjeuner, pendant un quart d’heure.
    Maintenant, je prends plus de temps et un jour … j’ai entendu les oiseaux chanter. Une révélation ! Les oiseaux chantaient aussi quand j’avais un travail mais, comme j’avais les yeux rivés sur la montre, je n’avais jamais pris le temps de les écouter. Dommage, non ?

    Aimé par 2 people

    1. Oui, je comprends tout à fait ce que tu veux dire. On apprend à profiter de chaque détail, de chaque seconde de la vie, ce qui nous paraissait inexistant ou superficiel avant, nous parait si important maintenant.
      Merci pour ton commentaire Jo , bonne semaine.

      J'aime

  2. Alors moi j’ai appris en te suivant dans de nombreuses aventures que finalement généreuse tu l’as toujours été, que c’est ton goût prononcé pour les voyages, les restaurants et les nouvelles technologies qui font que tu as ouvert de nombreuses portes et saisi de nombreuses opportunités, que tu vois toujours les verres au trois quart plein, que tu es toujours partante pour de nouvelles aventures sans forcément te retourner sur les anciennes et que c’est aussi ça qui te fait avancer. Voilà pour le petit mot. Bisous de moi.

    Aimé par 2 people

    1. Ton commentaire m’a fait sourire, car justement hier j’ai proposé à ma fille de venir au ciné avec moi et elle m’a dit : ah non, j’aime bien sortir avec toi pour les magasins, les concerts, mais le ciné c’est sacré, j’y vais seule ! J’aime y aller seule et rester dans ma bulle tout le long du film 🙂
      bises Mireille

      J'aime

Et si tu me laissais un petit mot?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s